La langue française dans l'histoire d'Arménie: Le Royaume de Cilicie
14.06.2018

 

Լa Cilicie, nommée autrement Petite Arménie méditerranéenne (XIIe-XIVe siècles), a été le royaume arménien, qui a accueilli les premières croisades et a permis aux seigneurs francs d’épouser leurs princesses. Ils ont fondé ainsi une lignée royale franco-arménienne dont le dernier roi a été Léon V de la famille des Lusignan (originaire du Poitou). Ces contacts très anciens entre la France et l’Arménie s’expliquent en partie par les identités nationales et religieuses arméniennes et françaises très proches. A cette époque-là, les rois arméniens parlaient français au même niveau que l’arménien. Le français était considéré comme une langue royale et était utilisé pour les écrits officiels․ Durant trois siècles cette royauté arméno-franque constituait le terreau fertile pour une francophilie tenace, qui s’est transformée en une francophonie enracinée.

Les années qui ont suivi la chute du Royaume de CIlicie ont été dures pour l’Arménie. La protection de l’identité arménienne était un vrai défi, étant donné que sa population, dépourvu de l’État, était obligée de trouver un abri dans les autres pays. Ce qui est surtout digne d'être souligné, c’est le fait, que le peuple arménien était prêt à défendre sa culture et son identité nationale, dont la francophonie faisait, désormais, partie intégrante.

Les guerres et les déportations se succédaient, pourtant le peuple arménien a su défendre son identité et les valeurs qui en découlent. Ces mêmes valeurs devraient lier le destin de l’Arménie à une grande famille, dont elle partagerait entièrement l’idéologie. C’était en 2004, que l’Arménie a rejoint la grande communauté  de l’Organisation internationale de la Francophonie et s’est engagé en faveur de la diffusion de la langue française et des valeurs francophones.

 

   La langue française dans l'histoire d'Arménie: Le Royaume de Cilicie