Tourisme

 

Principaux sites touristiques

Erevan

Erevan, capitale de l'Arménie, est une des plus anciennes villes au monde. Elle est nichée dans l'ombre majestueuse des pics neigeux du Mont Ararat qui en constitue le principal symbole, visible, par beau temps, par n'importe quel endroit de la ville. Les monuments les plus anciens de la ville remontent à l'an 782 av. J.C. Le roi Argishty I fonda une cité fortifiée dans le quart Nord-est de l'actuelle Erevan. Erevan possède son "certificat de naissance", dont l'authenticité ne prête à aucun doute, une inscription cunéiforme gravée sur pierre sur ordre du roi "Avec la protection du Dieu Khald, Argishty, fils de Menua, a construit cette forteresse inaccessible et l'a appelée Erébouni..." On peut encore voir des restes de cette époque au Musée Erébouni. Le nom d' «Erevan», trouve son origine dans celui de la forteresse Erébouni érigée à côté du centre ville actuel. La place de la République, place centrale de la ville, est ornée dans le style national arménien et abrite les bureaux officiels comme le siège du gouvernement, les services du premier ministre, mais également le Musée d'Histoire d'Arménie ainsi que la Galerie Nationale d'Art, accueillant des pièces remontant au VIIème siècle. 

 

La Galerie Nationale d’Arménie, Erevan

Dans une visite à la capitale de l’Arménie, les amateurs d'art trouveront leur bonheur dans la Galerie Nationale d'Arménie, principal musée d'Erevan. Située sur la Place de la République, un des centres névralgiques de la ville, dans le même bâtiment que le musée d'Histoire d'Arménie. La galerie présente de riches collections d'œuvres d'artistes d'origines européennes et russes et accueille la plus importante collection de tableaux d'artistes arméniens de renom tels que Ivan Konstantinovitch Aivazovsky, Ivan Chichkine, Sylvestre Shchedrin, Minas Avétissian, ou encore Théodore Rousseau, Adolphe Monticelli, Narcisse Díaz de la Peña et Eugène Boudin pour la section «Art d'Europe occidentale». L'architecture du bâtiment respecte le style néoclassique imposé par Alexandre Tamanian. Le grand bâtiment aux façades noires à l'origine trône littéralement sur la toute nouvelle place de la République.

 

L’Opéra d’Erevan, Erevan

L'Opéra Alexandre Spendiarian est un des principaux attraits de la Place de la Liberté, dans la capitale Arménienne. Il se situe dans un grand lac arboré du centre-ville dans lequel on trouve également un lac, une boite de nuit ainsi qu'une multitude de cafés. Le bâtiment abrite d'une part la salle de concert Aram Khatchatourian et d'autre part le théâtre national d'opéra et de ballet Akexandre Spendiarian. Le bâtiment, dont l'architecture s'inspire de la Cathédrale du VIIe siècle de Zvartnots, a été dessiné dans les années 20 par Alexandre Tamanian, architecte à l'origine de la transformation d'Erevan en capitale.

 

Le Mémorial du génocide arménien - Tzitzernakaberd, Erevan

 

En haut de la colline du parc "Tzitzernakaberd" ("Forteresse de l'Hirondelle") l'ensemble mémorial en mémoire des victimes du génocide de 1915 a été érigé. Des centaines de milliers d'Arméniens se rassemblent ici en silence le 24 avril, jour du début du massacre. Le mémorial comprend deux parties: la première est formée de stèles massives en basalte inclinées sur la Flamme éternelle, la seconde est constituée d'un mat vers le ciel symbolisant la paix et la renaissance du peuple arménien.

 

La Mosquée bleue d'Erevan, Erevan

La mosquée Bleue d'Erevan a été construite en 1765-1766 sous le règne du Khan d'Erevan Hussein Ali. La mosquée est d'ailleurs appelée parfois «La Mosquée de Hussein Ali». Elle fut transformée en planétarium en 1952, sous les ordres du gouvernement soviétique qui y interdit les monuments religieux. La mosquée occupe un terrain de 7000m² et est composée d'une salle de prière principale, d'une bibliothèque ainsi que d'une cour intérieure. Elle avait autrefois 4 minarets, dont il n'en reste qu'un seul aujourd'hui. Les 3 autres ont été détruits pendant la transformation de la mosquée en planétarium. Elle a retrouvé aujourd'hui son utilité d'origine et est principalement fréquentée par les iraniens voisins.

 

Garni, région de Kotayk

Temple païen de Garni est l'unique monument hellénistique sur le territoire de l'Arménie. Il est consacré à Mithra, dieu du soleil et construit à la seconde moitié du Ier siècle, sous le roi Tiridat I. Après la conversion des Arméniens au christianisme le temple devient une résidence d'été des rois. Près du temple on trouve les ruines d'une église de VIIe siècle, d'un palais royal de XIIe siècle et surtout celles des bains royaux de IIIe siècle, avec de beaux pavements en mosaïque multicolores et l'inscription mystérieuse en grec: "Nous avons travaillé sans rien recevoir". En 1679 le temple s'écroule à la suite d'un séisme, mais il est restauré en 1977. 

 

Haghartzine, région de Tavouche

 

Le monastère se trouve à 18 km de la ville de Dilidjan, dans la gorge de la rivière de Haghartzine. Comme la majorité des monastères d'Arménie, Haghartzine est construit dans un site pittoresque, sous la couverture d'une forêt touffue. Sa fondation débute au Xe siècle. Le monastère comprend les églises St. Grégoire, Ste Vierge, St. Stéphane et un grand réfectoire composé de deux salles. 

 

Noravank, région de Vayots Dzor, ville de Yégheghnadzor

Le monastère de Noravank est l'un des monuments les plus remarquables de l'Arménie médiévale. Situé dans un lieu difficilement accessible le monastère est dominé par de hautes montagnes dotées d'une beauté exceptionnelle. Le monastère compte deux églises: l'église principale construite au XIIIe siècle, l'église St. Grégoire accessible par un curieux escalier en pyramide. 

 

Tzaghkadzor, région de Kotayk

 

Célèbre par ses centres de vacances et surtout son splendide complexe monastique de Kétcharis (Xle - Xllle siècles), la ville de Tzaghkadzor se situe dans la région de Kotayk (à 52 km au nord d'Erevan), sur le versant du mont Téghénis entourée de forêts vierges et de prés alpins. C'est l'un des petits coins de notre pays où la beauté de la nature garde son attrait durant toute l'année: passez vos vacances d'été à Tzaghkadzor et jouissez du calme et de la fraîcheur de l'air montagneux, retournez-y en automne pour contempler la diversité des couleurs du palet des paysages, ou plutôt au printemps pour s'inspirer de l'élan d'une nature qui s'éveille.

 

Tatev, région de Siunik

Le monastère de Tatev est le plus important monument historique de la province de Siunik. Situé au village de Tatev, le monastère est fondé au IXe siècle à l'emplacement d'un ancien sanctuaire. L'église la plus ancienne du complexe est l'église St. Pierre et St. Paul. Les visiteurs du monastère remarqueront un intéressant monument dit "Gavazan" ("Crosse"), stèle oscillante construite dans la cour du monastère. Haute de 8m, la stèle est un octaèdre fait de petites pierres couronnées d'une croix ajourée. Le monastère de Tatev a beaucoup souffert du séisme de 1931 et il est en majeure partie restauré.Le téléphérique le plus long du monde est à Tatev.

 

Cathédrale de St. Etchmiadzine, la région d'Armavir, ville de Vagharchapat

La Cathédrale est la plus ancienne église chrétienne de l'Arménie. Elle est fondée aussitôt après l'adoption du christianisme par les Arméniens comme une religion d'Etat. Selon la légende, l'emplacement de la Cathédrale a été indiqué par le Christ même à Grégoire l'Illuminateur à qui il est apparu en vision. La Cathédrale d'Etchmiadzine est actuellement une des plus grandes Eglises Apostoliques Arméniennes ainsi que la résidence du Catholicos de tous les Arméniens. Le musée où on l'expose le Trésor de St. Etchmiadzine, le petit maténadaran qui est assez riche en manuscrits attirent toujours les touristes. 

   Tourisme